By continuing to use our site, you consent to the processing of cookies, user data (location information, type and version of the OS, the type and version of the browser, the type of device and the resolution of its screen, the source of where the user came from, from which site or for what advertisement, language OS and Browser, which pages are opened and to which buttons the user presses, ip-address) for the purpose of site functioning, retargeting and statistical surveys and reviews. 

Le congrès annuel de Langues Canada se veut un lieu de rencontre pour nos programmes membres – publics, privés, français et anglais – et partenaires et intervenants canadiens et internationaux du domaine de l’éducation, qui viennent tisser des liens, partager, apprendre et collaborer pour traiter d’enjeux pertinents, relevant du secteur de l’enseignement des langues au Canada.

On s’attend à ce que le congrès annuel de 2020 attire plus de 300 délégués, dont des propriétaires, des directeurs, des gestionnaires de programmes, du personnel de marketing, des dirigeants universitaires de programmes canadiens de langues publics et privés, des représentants des gouvernements provinciaux et fédéral, du personnel d’organisations non gouvernementales, des invités internationaux, des délégués commerciaux canadiens et d’autres personnes clés influentes dans le domaine de l’éducation internationale.

Renseignements

  • 13e congrès annuel
  • L’avenir en point de mire
  • Du 23 au 26 février 2020
  • Hôtel Sheraton Wall Centre, Vancouver, Colombie-Britannique

Le congrès de 2020 se déroulera dans la magnifique ville de Vancouver, en Colombie‑Britannique. Grâce à ses paysages pittoresques, son doux climat et la convivialité de ses habitants, Vancouver est reconnu dans le monde entier comme destination de tourisme et d’étude de premier choix. Vancouver est aussi l’une des villes les plus diversifiées au Canada, aux points de vue ethnique et linguistique, alors que la langue maternelle de 52 % de la population est autre que l’anglais. 

Au plaisir de vous voir à Vancouver en 2020!

L’avenir est vert!

Face à l’impératif de réduction de l’empreinte climatique de notre secteur, Langues Canada s’engage à diminuer l’impact environnemental de son congrès annuel. En 2020, nous supprimerons l’impression du programme du congrès et de la documentation à l’intention des délégués et encouragerons tous les participants à avoir accès au programme et aux renseignements sur le congrès par l’intermédiaire de son appli. Les participants au congrès seront aussi incités à compenser les émissions de carbone de leur voyage à Vancouver.

Pour plus de renseignements sur les éditions précédentes du congrès de Langues Canada, veuillez visiter notre page de congrès de l’année dernière.

LIENS IMPORTANTS

          


DIAMOND SPONSOR / COMMANDITAIRE DIAMANT


GOLD SPONSOR / COMMANDITAIRE OR


SILVER SPONSORS / COMMANDITAIRES ARGENT


BRONZE SPONSORS / COMMANDITAIRES BRONZE

          


Regardez la vidéo du congrès de notre 10e anniversaire à Toronto! 


De l’an 1592 à 1774, les Espagnols ont croisé la côte Ouest dans le cadre de leur exploration du Canada. L’Espagne a revendiqué la côte Ouest de l’Amérique du Nord en vertu du Traité de Tordesillas, en 1494. Ils y ont laissé leur empreinte, même s’ils croyaient que Friendly Cove à l’entrée de Nootka Sound s’agissait d’un meilleur endroit où établir un village. La ville de Vancouver a bon nombre de rues portant des noms espagnols, tels que : Cordova, Cardero, Valdez et Narvaez. 

En 1792, le capitaine George Vancouver arriva et y resta un seul jour, soit assez longtemps pour découvrir que les Espagnols avaient déjà revendiqué le territoire. Lors de cette journée, le capitaine britannique Vancouver a rencontré les capitaines espagnols Valdez et Galiano sur l’une des plages de Vancouver les plus fréquentées, Spanish Banks, nommé selon cette rencontre. English Bay a aussi hérité de son nom de la même façon. Toutefois, il faut noter que la baie est plus vaste que Spanish Banks et que les rues portent beaucoup plus de noms britanniques. (Il y a la rue Vancouver mais drôlement, elle se situe en banlieue de New Westminster!)  

En 1808, Simon Fraser, un commerçant de fourrures et explorateur, arriva par voie terrestre de l’Est canadien par le biais d’un fleuve qu’il croyait être le Columbia. Même s’il avait tort, le fleuve porte son nom.   

Bien qu’ils ne composent aujourd’hui qu’un petit pourcentage de la population de Vancouver, les cultures des Premières Nations sont omniprésentes dans la ville.  Des mâts totémiques gigantesques situés dans les parcs et espaces verts aux galeries d’art contemporain Autochtone au centre-ville, Gastown et sur l’île Granville. Passez la journée à étudier des artefacts historiques et des œuvres d’art authentiques à l’UBC Museum of Anthropology ou allez visiter la vaste collection d’objets d’arts, de sculptures et de bijoux à la galerie Bill Reid Gallery of Northwest Coast Art.  

[Trad. Libre. Texte tiré du site web tourismvancouver.com]